Lettre ouverte: Les soins de santé pour toutes et tous les migrantEs

Les soins de santé pour toutes et tous les migrantEs: #RAMQpourTLM

For English version of the letter, CLICK HERE
Pour signer la lettre ouverte en tant qu’organisme ou individu: CLIQUEZ ICI

 

Lettre ouverte rédigée par le collectif Soignons la Justice Sociale, à l’attention de:

Marguerite Blais, Ministre responsable des Aînés et des Proches aidants
Lionel Carmant, Ministre Délégué à la santé et aux services sociaux
Danielle McCann, Ministre de la Santé et des Services sociaux
François Legault, Premier ministre du Québec

c.c.
Dr. Horacio Arruda, Sous-ministre adjoint, Directeur général de la santé publique
Dre. Mylène Drouin, Directrice régionale de la santé publique de Montréal

Le gouvernement du Québec a récemment pris la décision que le dépistage et les soins de santé en lien avec la COVID-19 seront désormais couverts par le Régime d’assurance-maladie du Québec (RAMQ) pour toutes les personnes qui résident au Québec, incluant celles non admissibles à une carte RAMQ. En tant que soignantEs et groupes défendant l’accès à des soins de santé dignes et de qualité pour toutes et tous, nous sommes indigné-es par l’exclusion des autres soins de santé (non directement liés à la COVID-19) de cette annonce.

Si cette décision est motivée par une approche de santé publique, elle est tout simplement vouée à l’échec. En effet, si l’objectif est d’éviter de nouvelles éclosions et d’aplatir la courbe de transmission, il est primordial de réduire au maximum les barrières susceptibles de décourager des personnes symptomatiques de consulter. Or, cette approche « à deux vitesses » risque de perpétuer le climat de peur qui empêche les personnes sans assurance médicale de consulter, par crainte de devoir débourser des sommes faramineuses ou d’être déportées ou détenues. L’Organisation mondiale de la santé a été claire sur ce point fondamental : pour faire face à la pandémie, personne ne doit être exclu de l’accès aux soins.

De plus, cette politique est inapplicable et alourdit le travail des soignantEs en première ligne. Dans un contexte de transmission communautaire du virus, comment savoir si une personne qui se présente à l’urgence avec des symptômes respiratoires est atteinte d’une maladie « liée à la COVID-19 »? La priorité est de soigner et non de gaspiller temps et ressources précieuses en acrobaties bureaucratiques inutiles et discriminatoires.

Enfin, quel message le gouvernement envoie-t-il à la population avec cette politique ?
Que les personnes migrantes au Québec ne sont dignes d’accéder aux soins de santé que lorsqu’elles souffrent de la COVID-19, c’est-à-dire présentent un potentiel enjeu de santé publique pour « Nous », les Québécois-es ? Ce discours perpétue la notion que les personnes migrantes sont un fardeau sur le système de santé, alors que celles-ci forment un pilier indispensable de notre société. Nombre de soignantEs – que le Premier ministre appelle « anges-gardiens » – qui sont en première ligne actuellement sont des migrantEs. Sans compter les personnes qui construisent nos maisons, gardent nos enfants, remplissent les tablettes dans les supermarchés et les pharmacies, cueillent nos fruits et légumes, travaillant souvent dans des conditions difficiles et dans la précarité.

Cette pandémie a braqué un éclairage brutal sur les failles de notre système de santé, résultats de décennies de désinvestissements massifs en matière de santé publique, de services sociaux et de soins de première ligne. Elle exacerbe aussi les inégalités sociales déjà existantes, rendant les plus vulnérables et marginaliséEs – dont les personnes sans statut – encore plus à risque de contracter la COVID-19 et d’en décéder.

Mais elle a aussi éveillé une admirable solidarité collective, comme en témoignent les initiatives d’entraide qui se multiplient autour de nous. Les dernières semaines nous ont démontré que notre système de santé n’est pas un monolithe bureaucratique immuable et qu’il est capable de changement.

Dans un contexte mondial où des millions de personnes migrantes sont déplacées par un système économique dont nous profitons, des catastrophes climatiques auxquelles nous contribuons grandement, de l’instabilité politique et sociale que nos gouvernements exacerbent, il est de notre responsabilité de répondre avec responsabilité et solidarité.

À l’heure où les appels à l’empathie et à la coopération se multiplient, nous demandons au gouvernement du Québec d’être à l’écoute. Pourquoi ne pas prendre l’exemple de l’Ontario, qui a annoncé le 25 mars dernier que tous les soins de santé, peu importe s’ils sont directement liés à la pandémie de la COVID-19, seraient désormais assurés pour ceux et celles qui ne remplissent pas les critères provinciaux pour détenir une carte d’assurance maladie? M. Legault, vous parlez du “devoir moral” de protéger les « plus vulnérables » : cela inclut tout le monde qui réside sur le territoire québécois.

Nous exigeons que le Gouvernement du Québec et le Ministère de la Santé s’engagent à couvrir l’ensemble des soins de santé pour toutes les personnes qui résident sur le territoire du Québec, indépendamment de leur statut migratoire, et ce immédiatement et de manière définitive.

-Le collectif Soignons la Justice Sociale
http://www.soignonslajusticesociale.ca/

Cette lettre est endossée par 286 signataires, incluant les groupes suivants (mise à jour le 17 mai 2020):

Alliance des communautés culturelles pour l’égalité dans la santé et les services sociaux (ACCESSS)
Alliance du personnel professionnel et technique de la santé
AlterHéros

Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ)
Association des intervenants en dépendance du Québec
Association étudiante en sciences infirmières du Québec (AÉSIQ)
Association multiethnique pour l’intégration des personnes handicapées
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)
Au coeur de l’enfance
Bridges Not Borders
Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles
Centre d’action bénévole de Hull
Centre d’éducation et d’action des femmes de Montréal (CÉAF)

Centre des femmes d’ici et d’ailleurs
Centre des femmes de Longueuil
Centre des femmes solidaires et engagées
Centre ressources pour femmes de Beauport
Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles
Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA)
Coalition solidarité santé
Collectif “Ensemble avec les personnes migrantes contre le racisme”-Sherbrooke
Collectif Opposé à la Brutalité Policiere (COBP)
Comité des femmes immigrantes de Québec
Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL)
Concertation en itinérance Beauharnois-Salaberry-Suroit

Corporation de développement communautaire solidarités Villeray
Ex aequo
Fédération des femmes du Québec (FFQ)
Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)
Fédération des maisons d’hébergement pour femmes
Fédération du Québec pour le planning des naissances
Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)

Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) – syndicat des professionnelles en soins de Montérégie Ouest
Femmes de diverses origines/Women of Diverse Origins
Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)
Guineans United for Status
Head & Hands
Immigrant Workers’ Centre (IWC)
Jeunes médecins pour la santé publique (JMPSP)
Ligue des droits et libertés
McGill School of Social Work
McGill University Global Child Health Program
Médecins québécois pour le régime public (MQRP)
Moelle épinière et motricité Québec
Montréal-Nord Républik
Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MÉPACQ)
Mouvement PHAS (Personnes handicapées pour l’accès aux services)
Pavillon Marguerite de Champlain
Portail VIH/sida du Québec
Projet Accompagnement Solidarité Colombie (PASC)
Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal (RAANM)
Regroupement de personnes qui exercent la profession d’intervenantes sociales au Québec (RECIFS)
Regroupement des organismes ESPACE du Québec
Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ)
Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM)
Regroupement québécois des intervenants et intervenantes en action communautaire en CISSS et en CIUSSS (RQIIAC)
Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux (RAFSSS)
Réseau d’aide aux travailleuses et travailleurs migrants agricoles du Québec (RATTMAQ)

Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec
Réseau des femmes des Laurentides
Réseau Québecois Action Santé femmes

SINGA Québec

Solidarity Across Borders (SAB)
Solidarités sans frontières-Sherbrooke
South Asian Women’s Community Centre (SAWCC)
Stella, l’amie de Mamie
Table de concertation groupes de femmes Bas-Saint-Laurent
Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM)
Table des Organismes communautaires Montréalais de lutte contre le sida – TOMS

Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (TRPOCB)
Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire de Montréal (TROVEP)
The Canadian Centre for Refugee and Immigrant Health Care
The Children’s Without Borders

 

Pour signer la lettre ouverte en tant qu’organisme ou individu: CLIQUEZ ICI

Revue de presse:

Le Devoir: https://www.ledevoir.com/societe/sante/577784/des-soins-factures-a-des-sans-papiers
Radio-Canada: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1699395/coronavirus-soins-quebec-legault-medecins-monde-covid
CityNews: https://montreal.citynews.ca/video/2020/04/30/undocumented-migrants-in-peril-amid-covid-19/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *