Communiqué de presse :: Press release

[english below]

Pour diffusion immédiate

#HealthcareForMigrants: Journée d’action nationale

 

Des groupes exigent que le Canada se conforme à l’ordonnance de l’ONU pour assurer un accès digne aux soins de santé pour les migrantEs

 

Montréal, le 12 février 2019 – Des centaines de personnes ont bravé le froid hivernal en réponse à l’appel pour une journée d’action nationale à travers le pays par la campagne #HealthcareForMigrants qui demande un accès digne aux soins de santé pour toutes les personnes qui vivent ici, peu importe leur statut d’immigration. Au Québec, des actions sont organisées à Valleyfield, Sherbrooke et Montréal, où le rassemblement a été endossé par plus de 30 groupes du milieu de la santé, des travailleurs et travailleuses, féministes, communautaires et des droits des personnes migrantes.

En août 2018, le Comité des droits humains des Nations Unies (CDH) a émis une décision sans précédent quant au cas de Nell Toussaint, 49 ans, condamnant le Canada pour avoir refusé des soins de santé essentiels aux personnes migrantes.

« Il est simplement inacceptable que des personnes vivant ici, faisant partie de nos communautés, soient privées d’accès aux soins de santé, un droit jugé universel pour le reste de la population. Si le gouvernement fédéral accorde de la valeur au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), signé par le Canada en 1976, il doit se conformer à la décision de l’ONU immédiatement », a affirmé Marie-Ève Marleau du Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL).

Originaire de la Grenade, Nell vit et travaille au Canada depuis 1999. On lui a refusé des services médicaux essentiels pendant près de vingt ans et elle a souffert des conséquences graves d’une condition traitable. Le CDH a déclaré qu’en lui refusant l’accès à des soins de santé essentiels « pour prévenir un risque raisonnablement prévisible de perte de vie », le Canada a commis une violation des droits de la personne et a fait preuve de discrimination contre Nell en raison de son statut d’immigration.

Avec la législation discriminatoire actuelle, des centaines de milliers de personnes migrantes, y compris des travailleurs et travailleuses temporaires, des étudiantEs étrangerEs, des personnes en attente d’une demande d’asile, et des personnes sans statut ne sont pas admissibles aux soins de santé.

Claudia Faille du Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) note que les jeunes familles avec un statut précaire sont également affectées: « L’accès aux soins de santé périnatals est un droit humain fondamental. Les barrières financières et administratives mettent directement en danger la santé et la vie des mères et des nouveau-nés ».

Fred Burrill, de Solidarité Sans Frontières, a affirmé: « Dans une ère marquée par la montée de la xénophobie, il est urgent de dénoncer des mesures d’exclusion idéologiques qui dépeignent les personnes migrantes comme des intrus et des menaces, sans aucun égard pour la justice et la dignité humaine. »

Samir Shaheen-Hussain, du Collectif Soignons la justice sociale qui a organisé le rassemblement à Montréal, a conclu en défendant qu’« En tant que militantEs pour l’accès aux soins de santé, nous ne pouvons rester silencieux face à cette injustice. Nous devons briser les frontières dans le système de santé pour assurer un accès en toute dignité pour toutes et tous ».

Contacts médias :

Fred Burrill, Solidarité sans frontière (514) 809-0773 (solidaritesansfrontieres@gmail.com)

Samir Shaheen-Hussain, Collectif Soignons la justice sociale (soignonslajusticesociale@riseup.net)

 

Sources:

Collectif Soignons la justice sociale: http://www.soignonslajusticesociale.ca/

Campagne Healthcare For Migrants: https://healthcareformigrants.com/

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::

#HealthcareForMigrants rally: National Day of Action

Groups demand that Canada comply with UN order to ensure dignified access to healthcare

Montreal, February 12, 2019 – Hundreds of people braved the winter cold in response to the call for a National Day of Action across the country by the #HealthcareForMigrants campaign, which is demanding dignified access to healthcare for everyone living here, regardless of immigration status. In Quebec, actions were organized in Valleyfield, Sherbrooke and Montreal, where the rally was endorsed by over 30 healthcare, labour, feminist, community-based and migrant-justice groups.

In August 2018, the United Nations Human Rights Committee (UNHRC) issued a landmark decision in the case of 49-year-old Nell Toussaint, condemning Canada for denying essential healthcare to migrants.

“It is unacceptable that people who live here as part of our communities are denied access to healthcare, something deemed a universal human right for the rest of the population. If the federal government accords any value to the International Covenant on Civil and Political Rights that Canada is a signatory to since 1976, it must comply with the UNHCR decision immediately,” said Marie-Ève Marleau of the Comité pour les droits humains en Amérique latine.

Originally from Grenada, Nell has been living and working in Canada since 1999. She was denied essential healthcare services for nearly two decades, during which time she suffered severe consequences of a treatable condition. The UNHRC declared that in failing to provide essential healthcare “to prevent a reasonably foreseeable risk that [could] result in the loss of life,” Canada committed a human rights violation and discriminated against Nell based on her immigration status.

With the current discriminatory legislation in place, hundreds of thousands of migrants including many temporary-status workers, international students, some individuals with pending claims and virtually all non-status people are not eligible for public healthcare.

Claudia Faille of the Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) pointed out that young families with precarious status are also impacted: “Prenatal access to healthcare is a fundamental human right. The administrative and financial barriers in place endanger the health and lives of mothers and their babies.”

Fred Burrill, of the migrant-justice group Solidarity Across Borders, stated: “In an era marked by rising xenophobia, it is urgent to denounce ideological exclusionary measures that scapegoat migrants by depicting them as intruders and threats while completely disregarding issues of human dignity and social justice.”

Samir Shaheen-Hussain, a member of the Caring for Social Justice Collective that organized the Montreal rally, concluded by asserting: “As healthcare activists, we cannot remain silent in the face of such injustice. We must tear down these borders in our healthcare system to ensure dignified access for all.”

Media contacts:

Fred Burrill, Solidarity Across Borders (514) 809-0773 (solidaritesansfrontieres@gmail.com)

Samir Shaheen-Hussain, Caring for Social Justice Collective (soignonslajusticesociale@riseup.net)

Sources:

The Caring for Social Justice Collective: http://www.soignonslajusticesociale.ca/

Healthcare For Migrants campaign: https://healthcareformigrants.com/